Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Twins Cyclists

Twins Cyclists

Activité sportive et cycliste d'Adi et Costin


RGA ETAPE 4: Lanslebourg à Monêtier-les-Bains (Briançon)

Publié par Twins sur 27 Juin 2012, 20:22pm

Catégories : #vélo

Mercredi 27 juin 2012:

Distance Totale: 96Km

Temps parcours: 5h23

Cols: 3; difficulté 4/4

Altitude Min: 741m;

Altitude Max:2642m;

Dénivelé positif: 2161m;

Dénivelé négatif: 2003m;

 

2012-06-27_191736.jpg

 

La descente vers Modane et Saint-Michel-de-Maurienne (711 m) s'étend le long de la vallée de l’Arc. Elle est dominée par des canyons et de nombreux forts, le plus imposant est le bastion Marie-Thérèse. Nous avons très bien avancé avec Costin (40-45 km/h) sur le faux plat de la vallée seulement concurrencés par les cyclistes suisses (nos collègues de souffrance).

Commence ensuite, la montée des cols les plus célèbres du Tour de France cycliste : le col du Télégraphe (1566 m) puis le Col du Galibier (2642 m) qui s'étend sur 35 km et 1900 m de dénivelé. Les chantiers de réfection de la route du Télégraphe où la pente est la plus importante ont éprouvés nos nerfs. Nous essayons d'aller dans une trace de voiture sur l’asphalte pour éviter les gravillons épandus et nous vivons dans l’horreur de déchirer un pneu. Si cela nous arrivait, nous serions arrêtés dans notre élan et notre dynamique. Costin, en grande forme, a même fait la course avec un anglais. Il l’aurait encore plus fatigué si ce dernier n’avait pas crevé son pneu. Il ne lui restait plus que les cyclistes suisses pour concourir sur le Galibier mais il a préféré rester à mon niveau pour me soutenir sinon il les aurait tous dépassés.

 

DSC00273.JPG

Le Fort Marie-Thérèse derrière.

 

Coborirea spre Modane si Saint-Michel-de-Maurienne (711m) lungeste valea Arc-ului dominata de canioanele riului si de numeroase forturi, cel mai impozant fiind fortul Marie-Thérèse. Am rulat foarte bine cu Costin (40-45km/h) pe falsul plat din vale intrecindu-ne cu ciclisti elvetieni (colegii nostri de suferinta).

Icepe urcarea celor mai celebre pasuri din Turul Frantei de ciclism: Col de Télégraphe (1566m) si col de Galibier (2642m) care sa intinde pe 35km si 1900m de ascensiune. Santierele de refacerea drumului spre Telegraphe chiar unde panta e mai importanta ne-au cam obosit nervos. Incercam sa mergem in pietrisul de asfalt pe cite o urma de masina si cu groaza ca putem taia un pneu, fapt care ne-ar fi opri net din elanul avut. Costi chiar s-a luat la intrecere cu un englez care l-ar fi obosit bine daca nu spargea pneul. Asa ca nu i-au ramas decit vechii elvetieni cu doua cicliste in echipa cu care sa se intreaca pe Galibier. Daca n-ar fi stat o buna parte din drum cu mine i-ar fi intrecut pe toti.  

 

DSC00278.JPGAu col du Télégraphe avec la photo du Tour de France l'année de notre naissance.

 

photo-011.jpg

La route s'élève tout à coup à un endroit appelé "Le Rivine". Plus nous montons, plus nous gagnons rapidement de la hauteur et nous apercevons la route sinueuse s’étendant jusqu'à la vallée : très impressionnante ! Nous étions inquiets de ne pas voir Claudine arriver avec la voiture sur cette route en lacets. Elle était restée à Valloire (1430 m - station de ski) pour attendre l’ouverture de l’office du tourisme et en a profité pour visiter le village et particulièrement une magnifique église baroque. Elle nous rattrapera seulement à 4 kilomètres du sommet. J'ai informé Costin qu’un jeune homme grimpait vite derrière lui sur un "Focus" et qu’il pouvait continuer avec lui. C'est ce qu’il a fait, et il est arrivé au Galibier une demi-heure avant moi.

Sur le dernier km, je me suis battu pour résister et j'ai commencé à faire des zigzags pour couper le pourcentage de la pente de 9-10%. J'étais comme « Robocop » dans ma bulle de concentration avec un œil sur le cardio fréquence mètre et l'autre sur le pourcentage de la pente, en danseuse. C’est alors que je vois Costin redescendre pour m'encourager. Ce fut l'apogée de la souffrance, il avait encore des réserves et je n'étais pas sûr d’avoir la force de monter jusqu'au sommet. Je me suis énervé et dans un dernier effort, j’ai passé le fameux col. Je m’arrête devant la borne où des nombreux cyclistes et des motards se bousculent pour faire la photo de la victoire ou du souvenir.

Comme quelqu'un l'a si bien dit « pour un cycliste la montée est solitaire, seule la victoire est partagée avec les autres ». Je me console avec les mots de Claudine : l’important c’est d’arriver, et que d’autres cyclistes avaient également soufferts.

Nous commençons la descente vers Col de Lautaret (2058 m) pour arriver au plus vite à l'hôtel. A part les motos, aucune voiture ne nous a dépassés, nous avons roulé à la vitesse maximum de 66,9 km/h. Nous avons choisi stratégiquement un hôtel à Monêtier-les-Bains (sur la route seulement à 12 km de Briançon) célèbre pour ses Thermes. Nous sommes arrivés juste à temps pour 2 heures de piscine, jacuzzi, sauna, massages aux jets d’eau, une véritable séance de récupération après 4 jours de pédalage. Nous sommes à mi-parcours et avons gagné les Alpes du Sud.

 

DSC00280.JPG

  Au fond le Galibier - Departe in spate pasul Galibier.

 

Soseaua se ridica dintr-o data la locul numit „La Rivine” si cu cit urci cu atit cistigi mai repede altitudine, vazind soseaua serpuind pina in vale. Foarte impresionant. Tot urcind ne uitam tot timpul s-o vedem pe Claudine cu masina si ne ingrijoram ca nu mai vine. Ea a mai ramas la Valloire (1430m – statiune de ski) sa viziteze. Ne va ajunge cind mai aveam 4 km pina in virf. I-am zis lui Costin ca vine un tinar pe un „Focus” din spate destul de tare si ca poate sa alerge daca vrea. Ceea ce a si facut ajungind pe Galibier cu ½ ora inaintea mea. Ultimul km m-a chinuit si ca sa rezist ca un voinic am inceput sa fac zig-zaguri pe sosea ca sa mai tai din procentajul pantei de 9-10%. Eram ca un Robocop in sfera mea de concentrare cu un ochi pe cardio si cu altul pe procentajul pantei, pedalind in picioare, cind il zaresc pe Costin care cobora dupa mine sa ma incurajeze. Asta era culmea, el mai avea rezerve sa mai urce si eu nu eram sigur ca ajung pina in virf. M-a enervat groaznic si intr-ul ultim efort trec de celebrul pas oprindu-ma in fata bornei unde multi ciclisti si motociclisti se busculau sa faca celebra poza a victoriei.

Cum bine zicea cineva urcarea ciclistului e o actiune solitara, numai victoria se imparte cu ceilalti.

M-am consolat cu spusele lui Claudine ca si altii au ajuns in aceiasi stare deplorabila ca a mea, si am inceput coborirea spre col de Lautaret (2058m) grabindu-ne sa ajungem cit mai repede la hotel. In afara de motociclete nici o masina n-a putut sa ne depaseasca: vit.max.=66,9km/h. Am ales strategic un hotel la Monêtier-les-Bains (pe drumul spre Briançon) celebru pentru Thermele (Bai) sale. Am ajuns la fix pentru 2 ore de balaceala, jakuzzi, sauna, masaje la jet, o adevarata sedinta de refacere dupa 4 zile de pedalat. Sintem la jumatatea drumului si am trecut in Alpii de Sud.

photo-067.jpg

Nous voilà au col du Galibier.

 

DSC00287.JPG

Costin et la Meije.

 

Nous nous sommes arrêter directement dans les Thermes de Monêtier les Bains juste derrière l'hôtel. Je ne vous dis pas les sensations de bonheur.

Malheureusement, je n'ai pas eu le droit de faire plus de photos. 

DSC00288.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Alors là vous êtes vraiment dans le vif du sujet ! que des cols mythiques...bravo à vous et bon courage pour la suite Bizz
Répondre

Archives

Articles récents